Allemagne: cinq partis, deux coalitions, beaucoup de discussions

·1 min de lecture

Dix jours après les élections législatives, l'Allemagne se cherche un gouvernement. Deux coalitions sont envisageables et les discussions préliminaires se sont multipliées ces derniers jours.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Cinq partis pour deux coalitions. Cela fait beaucoup de combinaisons et de rendez-vous pour permettre à chaque acteur de parler avec les autres protagonistes. Ces derniers jours, chrétiens et sociaux-démocrates, Verts et libéraux se sont produits régulièrement devant les caméras dans des constellations différentes avec un verbatim répétitif sur des discussions « franches et constructives ». Le dernier round préliminaire a rassemblé ce mardi les écologistes et la CDU.

La balle est désormais dans le camp des deux petits partis – les Verts et les libéraux – qui se sont accordés deux jours de réflexion avant de dire s’ils entament des pourparlers avec le SPD emmené par Olaf Scholz arrivé en tête il y a dix jours ou bien avec les chrétiens-démocrates et leur candidat à la chancellerie Armin Laschet.

À lire aussi : Allemagne: le libéral Christian Lindner, «faiseur du roi» d'une coalition indécise

Les sociaux-démocrates ont les meilleures chances. Ils ont progressé lors du scrutin, comme les Verts et les libéraux, même si ces deux partis ont des divergences importantes.

Armin Laschet joue son va-tout. Son avenir politique réside dans une coalition à Berlin avec les écologistes et les libéraux. Mais les chrétiens-démocrates règlent déjà leurs comptes ouvertement ou en coulisses. Sont-ils en état de négocier sérieusement ? Et 80% des Allemands souhaitent le retrait d’Armin Laschet.

► À lire aussi : Allemagne: une élection, deux coalitions possibles [Analyse]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles