Allemagne : le chef de la CDU, Armin Laschet, aux abois

·1 min de lecture

Élu il y a deux mois à la tête du parti chrétien-démocrate, le leader des conservateurs allemands fait naître le doute dans son propre camp. Les deux défaites électorales de ce dimanche, dans les Länder de Bade-Wurtemberg (Stuttgart) et Rhénanie-Palatinat (Mayence), entachent l'image d'un homme désormais fragilisé pour succéder à Angela Merkel.

Jusqu'à ce dimanche, Armin Laschet, nouveau leader de l'Union chrétienne démocrate d'Allemagne (CDU), pouvait voir arriver les législatives du 26 septembre prochain, avec une certaine sérénité. La tradition veut généralement que le chef de la CDU devienne tête de liste de l’Union conservatrice. Le chemin vers la chancellerie semblait donc tout tracé pour le successeur d'Angela Merkel. La CDU étant plus grosse que l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU), le choix est logique. Et le parti étant arrivé en tête de toutes les élections nationales depuis 2005, une telle nomination peut être considérée comme une garantie pour le candidat conservateur de devenir chancelier allemand en 2021.Mais les deux défaites concédées par la CDU aux élections de dimanche dernier dans les Länder de Bade-Wurtemberg (Stuttgart) et Rhénanie-Palatinat (Mayence) pourraient bousculer un scénario bien huilé et donner sa chance à Markus Söder, le chef des conservateurs bavarois (CSU), qui est plus jeune et bénéficie d’une image plus dynamique.Les bons conseils de Markus SöderDès lundi matin, ce dernier avait d'ailleurs beaucoup de "bons conseils" à...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

AstraZeneca : en Allemagne, une proportion de thromboses veineuses anormalement élevée

Opération nationalisation d'immeubles en Allemagne

Un test PCR obligatoire pour passer la frontière entre la Moselle et l’Allemagne

Nord Stream 2 : brouille diplomatique et partie d'échecs entre la Russie, l'Allemagne, les États-Unis et la France

France - Allemagne : la sourde oreille de Berlin sur " Nord Stream 2 "