Allemagne: les champignons sauvages toujours radioactifs 35 ans après la catastrophe de Tchernobyl

·1 min de lecture
Des champignons - Image d'illustration  - PHILIPPE HUGUEN © 2019 AFP
Des champignons - Image d'illustration - PHILIPPE HUGUEN © 2019 AFP

35 ans après la catastrophe de Tchernobyl, les débats collatéraux de cet accident nucléaire sont toujours visibles. Comme le rapporte ce vendredi l'agence Reuters, en Allemagne, l'Office fédéral de la protection des consommateurs et de la sécurité alimentaire (BVL) souligne que 95% des échantillons de champignons récoltés outre-Rhin ces six dernières années étaient contaminés radioactivement.

Dans le détail, ce sont des concentrations élevées d'isotopes de césium-137 et de césium-134, caractéristiques de cette catastrophe, qui ont été retrouvés dans ces champignons, en particulier dans ceux qui ont été ramassés dans le Sud du pays, soit au plus proche du lieu de l'explosion. Cependant, parmi ces 74 échantillons, aucun ne dépasse la limite légale de 600 becquerels de rayonnement par kg.

Répercussions dans le temps

Selon la BVL, les traces de radioactivité persistent dans les forêts germaniques en raison d'un recyclage extrêmement performant des nutriments reçus par ces dernières. De fait, les concentrations d'isotopes de césium-137 et de césium-134 devraient perdurer de nombreuses années dans cette partie du globe, sans pour autant qu'elles soient dangereuses pour la santé des consommateurs.

Signe de la trace de l'incident dans le temps, en mai passé, la revue scientifique Science a noté une hausse de la radioactivité sur le site de la centrale de Tchernobyl, en Ukraine, au cours des quatre dernières années. Plus exactement, des capteurs ont enregistré une lente augmentation du nombre de neutrons dans les masses de fuel enfouies dans la salle 305/2, sous les décombres du réacteur 4, celui-là même qui avait explosé le 26 avril 1986.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles