Allemagne: la CDU reporte le congrès destiné à élire son nouveau président

·2 min de lecture

La pandémie de Covid-19 n'a pas que des conséquences sur la vie économique et sociale, mais aussi sur les rendez-vous politiques. Pour la deuxième fois, le parti chrétien-démocrate doit repousser son congrès. Un événement important, car un nouveau président doit être élu et ce dernier a de bonnes chances d'être le candidat des conservateurs pour les législatives de septembre prochain. Les sociaux-démocrates ont eux désigné il y a deux mois le ministre des Finances Olaf Scholz pour mener leur campagne.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault

« De nombreux responsables de notre parti veulent éviter que j’en prenne la direction et souhaitent repousser le congrès de décembre. Il s’agit d’un affront fait à la base. » Le ton monte à la CDU, Friedrich Merz, l’un des trois candidats pour la direction du parti chrétien-démocrate a dit sans détour tout le mal qu’il pensait du report du congrès début décembre.

Il y voit un moyen de réduire ses chances de l’emporter face à ses deux adversaires : Armin Laschet et Norbert Röttgen. Sa référence à la base est une allusion à un sondage publié ce week-end le plaçant en tête auprès des membres de la CDU avec 45% de sympathisants.

Le parti doit repousser pour la seconde fois son congrès en raison de la pandémie de coronavirus. Difficile, même en prenant beaucoup de précautions, de faire comprendre aux Allemands à qui on demande de réduire leurs contacts sociaux pourquoi 1 000 délégués se réunissent.

Le parti décidera en décembre voire en janvier d’une date pour un congrès et de sa forme. La désignation du successeur d’Annegret Kramp-Karrenbauer va donc encore attendre. Le nouveau président de la CDU a de bonnes chances d’être le candidat des conservateurs à la chancellerie même si le dirigeant bavarois du parti frère CSU, Markus Söder, est le favori des Allemands.

À lire: Covid-19: inquiétudes en Allemagne avec l'augmentation du nombre de contaminations