Allemagne: le Canada va livrer les turbines destinées au gazoduc russe Nord Stream 1

Le Canada va finalement restituer à l'Allemagne des turbines de gaz nécessaires au fonctionnement du gazoduc Nord Stream 1, le principal gazoduc qui approvisionne l'Allemagne en gaz russe. Mais le pays n'est pas encore totalement rassuré.

Avec notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux

Depuis mi-juin, l'Allemagne ne reçoit plus que 40 % des livraisons habituelles de gaz en provenance de Russie. Une catastrophe économique pour ce pays, très dépendant du gaz russe.

Officiellement, Moscou invoque les sanctions européennes pour justifier la forte réduction des livraisons depuis un mois. Les sanctions interdisaient jusqu'ici à la filiale canadienne de Siemens de retourner à la Russie des turbines défectueuses - entre-temps réparées - nécessaires au fonctionnement du gazoduc.

Berlin ne croit pas à cette version, convaincue que Poutine utilise l'arme du gaz pour pénaliser les soutiens à l'Ukraine. Avec le retour prochain en Russie des turbines Siemens, plus rien ne s'oppose, en théorie, au retour du gaz russe en Allemagne.

Pour l'économie allemande, tout va se jouer à la fin du mois, lorsque Nord Stream 1 doit reprendre du service, après les rituels travaux de maintenance de l'été qui démarrent demain.

L'échéance est attendue avec inquiétude par le chancelier Olaf Scholz, qui redoute que Moscou n'invoque de nouveaux problèmes techniques pour couper cette fois totalement le robinet du gaz.

À lire aussi : L’Europe va-t-elle grelotter cet hiver, privée du gaz russe ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles