Covid-19 : les autotests ne font pas la différence en Allemagne

Les autotests de dépistage du coronavirus sont vendus depuis des mois en Allemagne. Les grandes surfaces sont même autorisées à les distribuer. Pour autant, cette nouvelle arme ne convainc pas, comme l'explique Laurent Desbonnets, correspondant pour France Télévisions à Berlin, en direct dans le 20 Heures de France 2, lundi 12 avril : "Seulement 4% des nouveaux cas officiellement détectés en Allemagne font suite à des tests rapides." Les chiffres au même niveau qu'il y a un mois "Ici, à Berlin, pour rentrer dans un commerce non-essentiel ou aller chez le coiffeur, il faut désormais présenter un test négatif, mais un test réalisé obligatoirement dans un laboratoire pour avoir une attestation avec la date du jour", détaille le journaliste. "L'enthousiasme est déjà largement retombé, et malgré ces autotests, les chiffres de l'épidémie sont toujours aussi inquiétants en Allemagne, quasiment au même niveau qu'il y a un mois", conclut-il.