Allemagne: activation du niveau deux du plan d'urgence national sur l'approvisionnement en gaz

L'Allemagne a activé ce 23 juin au matin le niveau deux de son plan d'urgence sur l'approvisionnement en gaz. Le recul des livraisons russes depuis la semaine dernière explique cette mesure annoncée aujourd'hui.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Nous sommes dans une crise gazière. Le gaz est devenu une ressource rare » : le ministre de l’Économie et du climat, l’écologiste Robert Habeck a annoncé ce matin lors d’une conférence de presse que l’Allemagne activait le niveau d’alerte de son plan d’urgence destiné à garantir l’approvisionnement du pays en gaz.

Fin mars, un niveau de pré-alerte avec un contrôle plus strict des flux quotidiens et le remplissage des installations de stockage avait été déclenché. Le niveau deux en place depuis aujourd’hui est une réaction à la baisse sensible des livraisons de gaz russe. Le gazoduc Nord Stream n’achemine plus vers l’Allemagne que 40% du volume habituel. Le niveau d’alerte se met en place lorsqu’un risque élevé de pénurie à long terme est à craindre.

L'Allemagne est encore capable de gérer

Le marché est encore capable de gérer les impasses actuelles. Le gouvernement n’a pas activé une mesure qui permettrait aux fournisseurs de répercuter en temps réel les hausses de prix actuels aux particuliers. Une dégradation sensible de la situation déclencherait « le niveau d’urgence ». Il prévoit, lui, un rationnement du gaz, les particuliers et des infrastructures stratégiques étant prioritaires par rapport aux entreprises.

On n’en est pas là. Mais le gouvernement recommande de faire des économies et a annoncé il y a quelques jours le recours à des centrales au charbon qui avaient été mises en sommeil mais qui peuvent être réactivées.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles