Comment alléger la charge mentale liée au diabète ?

Logo de Colive Voice

On estime qu'une personne sur quatre avec un diabète de type 1, et une sur cinq avec un diabète de type 2, ont des niveaux élevés de détresse liée à leur pathologie. Cette conséquence pourtant majeure est probablement sous-rapportée car elle peut être non diagnostiquée ou non évoquée lors des consultations avec un médecin, faute d'outils facilement utilisables dans la pratique clinique. S'ajoute à cela le fait qu'une personne diabétique (tous types confondus), passe entre 6 et 10 heures par an avec un professionnel de santé pour évoquer sa maladie… contre plus de 600 heures par an à s'occuper soi-même de sa maladie.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles