Alizé Cornet adresse « un énorme soutien » à Fiona Ferro

France's Fiona Ferro (R) poses with her trophy next to compatriot Alize Cornet (L) after winning against her during their final match at the Ladies Open Lausanne WTA tennis tournament on July 21, 2019 in Lausanne. (Photo by FABRICE COFFRINI / AFP)
FABRICE COFFRINI / AFP France's Fiona Ferro (R) poses with her trophy next to compatriot Alize Cornet (L) after winning against her during their final match at the Ladies Open Lausanne WTA tennis tournament on July 21, 2019 in Lausanne. (Photo by FABRICE COFFRINI / AFP)

FABRICE COFFRINI / AFP

Alizé Cornet (ici à gauche) apporte un « énorme soutien » à Fiona Ferro (ici à droite) qui a porté plainte contre son ancien entraîneur pour viols.

SPORT - L’affaire secoue le tennis français. Mercredi 31 août, Nice Matin a dévoilé que la tenniswoman Fiona Ferro avait porté plainte contre son ancien coach Pierre Bouteyre pour des faits de viols et agressions sexuelles. Alizé Cornet, elle-même entraînée par Pierre Bouteyre pendant dix ans, a adressé son « énorme soutien » à la joueuse.

Alizé Cornet a été interrogée sur le sujet après sa victoire au deuxième tour de l’US Open jeudi 1er septembre. « C’est un sujet beaucoup trop grave et sérieux pour que je m’épanche dessus pendant le tournoi », a d’abord déclaré la joueuse lors de la conférence de presse, rapporte l’Équipe.

« Ça m’affecte évidemment beaucoup et c’est peut-être une des raisons pour lesquelles je ne dors pas très bien la nuit », a-t-elle ajouté, en référence à son gros coup de mou lors du troisième set de son match, ce qui l’a forcée à abandonner le double avec Nicolas Mahut. Toutefois, elle n’est pas « tombée de trop haut » lorsque l’affaire est parue dans la presse puisqu’elle était « déjà au courant depuis quelques mois » de la procédure judiciaire.

« Je n’étais pas consentante », réaffirme Fiona Ferro

« C’est terrible, pour les deux et spécialement pour Fiona. Ça a été mon entraîneur pendant dix ans donc ce n’est pas cool d’apprendre ce genre de trucs (...) Courage à Fiona. On est avec elle, on l’aime et toutes les filles du vestiaire pensent à elle très fort. J’espère qu’elle arrivera à avancer dans sa vie quand ce sera terminé », a poursuivi Alizé Cornet.

Fiona Ferro, qui a atteint le 39e rang mondial au printemps 2021, a porté plainte pour des faits remontant à une période allant de 2012 à 2015, alors qu’elle était âgée d’entre 15 et 18 ans. À l’époque, celle qui a remporté la Fed Cup en 2019 avec l’équipe de France s’entraînait dans le Var. Par le biais de son avocate, Pierre Bouteyre a indiqué reconnaître « la matérialité des faits » mais il « conteste l’accusation de viols ». Une enquête est ouverte.

En réponse à la version de son ancien coach mis en examen, Fiona Ferro a pris la parole publiquement pour la première fois via ses réseaux sociaux ce vendredi 2 septembre. « Je prends acte de la position de Pierre Bouteyre sur mon accusation de faits de viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité », a-t-elle écrit. Et elle insiste : « Je confirme que je n’étais pas consentante. »

À voir également aussi sur le HuffPost : A Cannes, une activiste dénonce les viols russes en Ukraine sur le tapis rouge

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi