Alitalia: plan stratégique adopté d'ici la fin de la semaine

Alitalia a adopté un nouveau plan stratégique, prévoyant une réduction des coûts d'un milliard d'euros

Milan (AFP) - La compagnie aérienne italienne Alitalia, qui devrait supprimer des centaines d'emplois dans le cadre d'une vaste réorganisation, a annoncé lundi que son conseil d'administration approuverait son plan de relance d'ici la fin de la semaine.

Le patron d'Alitalia, Cramer Ball, planche depuis plusieurs mois sur ce plan stratégique, sur fond de divergences avec d'autres actionnaires, dont les banques UniCredit et Intesa Sanpaolo.

Le cabinet de consultants Roland Berger a été diligenté par l'entreprise pour mener "une évaluation indépendante" du plan, afin qu'il puisse être partagé par l'ensemble des actionnaires.

Le conseil d'administration d'Alitalia a été informé lundi des modifications proposées et "approuvera le plan d'ici la fin de la semaine", a annoncé la compagnie aérienne dans un communiqué.

Alitalia accumule les pertes depuis des années. Malgré l'entrée de la compagnie émiratie Etihad à son capital en 2014, à hauteur de 49%, et malgré les fonds injectés par cette dernière, elle n'est pas parvenue à redresser la barre.

Alors que la compagnie visait un retour à l'équilibre en 2016 et aux bénéfices en 2017, sa perte s'est élevée à 460 millions d'euros l'an passé et devrait encore atteindre plusieurs centaines de millions cette année.

Sans donner de détails, Alitalia a indiqué en décembre que le plan comporterait des "changements radicaux": réduction des coûts via les salaires et la baisse des effectifs, développement du réseau long-courrier, ré-examen des accords commerciaux et approfondissement des partenariats existants.

La presse table sur quelque 2.000 suppressions d'emplois sur les 12.000 que compte la compagnie, accompagnée d'une réduction de 20% des rémunérations.

Le plan pourrait se traduire par un dédoublement d'Alitalia, avec d'un côté une structure low cost pour les vols courts et moyens courriers et de l'autre les vols traditionnels. Dans un autre scénario, Alitalia pourrait se concentrer uniquement sur le long courrier.

Son conseil d'administration s'est félicité lundi de l'amélioration de 4% du taux de remplissage en janvier sur un an, à 78% en moyenne, et de la hausse de ventes de billets de 7%.

"Les chiffres préliminaires pour février apparaissent également encourageants", a affirmé Alitalia.

Cramer Ball a en outre indiqué que la compagnie était en ligne avec l'objectif de parvenir à une réduction des coûts de 160 millions d'euros en 2017, hors coûts du travail, comme annoncé en janvier et que d'autres économies (non liées encore à l'emploi) pourraient aussi être réalisées.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages