Aliments "ultratransformés", dangereux pour la santé? Les scientifiques peinent à le prouver

AFP
Parmi les aliments ultratransformés, les snacks et les sodas.

ALIMENTATION - Des chercheurs français ont publié, ce lundi 11 février, une grande étude sur les plats préparés et autres aliments "ultratransformés" et la santé. Ils préviennent d'emblée: elle ne prouve pas de lien de cause à effet.

Des aliments sont considérés ultratransformés, selon la classification "Nova", quand ils ont subi des procédés industriels de transformation et contiennent de nombreux ingrédients, notamment des additifs. Un plat préparé, sans additifs, congelé ou pas, n'en fait pas partie... Mais les plats prêts à réchauffer, les sodas et les snacks en général en font partie. Ils sont plus riches en sel ou en sucre et pauvres en vitamines et en fibres.

La nouvelle étude, portant sur des dizaines de milliers de Français suivis de 2009 à 2017, a observé un lien modeste entre la consommation d'aliments ultratransformés et le risque de décès pendant la période. Les résultats ont été publiés dans la revue de l'Association médicale américaine, Jama Internal Medicine.

Ne pas être alarmiste

"Il ne faut pas être alarmiste pour le public et dire qu'en mangeant un plat préparé on a un risque supplémentaire de 15% de mourir", dit à l'AFP Mathilde Touvier, directrice de l'équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle à l'université Paris 13, qui gère la grande étude NutriNet-Santé avec des chercheurs de trois autres institutions (Inserm, Inra et CNAM).

"C'est une nouvelle pierre à l'édifice dans les recherches sur les liens entre aliments ultratransformés et la santé", dit-elle. Etudier les effets de l'alimentation est extrêmement complexe et controversé, et les résultats sont souvent mal interprétés.

La même équipe française a publié, l'an dernier, une étude sur la nourriture bio et le risque de cancer. Un plus grand nombre de cancers avait été observé chez les personnes mangeant moins de bio, mais là encore, la méthodologie ne permettait pas de conclure de lien de causalité... Ce qui n'avait pas empêché de nombreux médias de titrer sans précaution...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post