Aliments ultra-transformés : comment les reconnaître ?

Quels points communs entre des chips, un soda, des bonbons, ou des saucisses de Strasbourg ? Ce sont tous des aliments ultra-transformés.  Les reconnaître n’est pas toujours simple. Sciences et Avenir vous donne quelques règles pour les identifier et vous permettre d’en consommer moins.

L’idée d’apprendre aux consommateurs à identifier les aliments ultra-transformés nous vient d’Amérique latine. Elle émane de chercheurs mexicains, inquiets de constater que leurs concitoyens se détournent de leur alimentation traditionnelle. Ils échafaudent en 2007 l’hypothèse que plus l’aliment est moderne et industrialisé plus il est mauvais pour la santé. Ces spécialistes classent les aliments en trois catégories : les aliments et repas traditionnels, les aliments et repas traditionnels industrialisés, les aliments et repas modernes et industrialisés (ou ultra-transformés).

Du repas traditionnel mexicain préparé à la maison au repas standardisé prêt à manger

Ainsi les nuggets, les hamburgers, les surimis, les boissons lactées, les substituts de repas, les sodas, relèvent de cette dernière catégorie : ils n’appartiennent pas à la culture culinaire locale, ne sont pas préparés à la maison ou dans un restaurant et sont prêts à manger. C’est sur ces critères que les nutritionnistes mexicains construisent leur campagne de prévention. Dans un second temps, ils ont ajouté un autre critère : le nombre d’ingrédients présents sur l’étiquetage des aliments emballés. Plus il y a d’ingrédients, plus le risque qu’un aliment soit ultra-transformé est grand.

Légende : Campagne de prévention mexicaine contre les produits ultra-transformés
Astuces pour éviter de consommer des produits ultra-transformés : des produits frais et cuisinés seront plus nutritifs et plus économiques. Préférez les aliments locaux. Lire les étiquettes avec les ingrédients, plus la liste est courte, plus le produit est bon. La meilleure façon de s’hydrater est de boire de l’eau. 
 Crédit : Gobierno de México/Salud
Légende : Campagne de prévention mexicaine contre les produits ultra-transformés Astuces pour éviter de consommer des produits ultra-transformés : des produits frais et cuisinés seront plus nutritifs et plus économiques. Préférez les aliments locaux. Lire les étiquettes avec les ingrédients, plus la liste est courte, plus le produit est bon. La meilleure façon de s’hydrater est de boire de l’eau. Crédit : Gobierno de México/Salud

Campagne de prévention mexicaine contre les produits ultra-transformés. Traduction : "Astuces pour éviter de consommer des produits ultra-transformés : produits frais et cuisinés seront plus nutritifs et économiques. Préférer les aliments locaux. Lire les étiquettes avec les ingrédients, plus la liste est courte, plus le produit est bon. La meilleure façon de s’hydrater est de boire de l’eau".

Mais c’est la définition proposée en 2009 par des chercheurs brésiliens qui va connaître un succès planétaire et être utilisée par les chercheurs afin étudier l’impact de ces produits sur notre santé.

La classification NOVA des chercheurs brésiliens

Les scientifiques brésiliens identifient les aliments en fonction du type de transfor[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr