Aliments ultra-transformés: 3 livres de "batch-cooking" pour les éviter au quotidien

Jeanne Massé
Le batch-cooking, une réponse simple au fléau des aliments ultra-transformés.

ALIMENTATION - Les aliments dits "ultra-transformés" n'ont pas fini de susciter le débat. Les sodas, plats préparés et autres snacks bourrés d'additifs sont accusés de nombreux maux de santé, qu'une nouvelle étude Nutri-Net Santé menée par des chercheurs sur 45.000 Français vient à nouveau soulever ce mardi 12 février.

Chaque participant a enregistré tous les six mois ce qu'il avait mangé et bu pendant trois périodes de 24 heures. Sept ans plus tard, environ 600 personnes sont décédées, poussant les chercheurs à analyser leur alimentation: ils se sont aperçus qu'une augmentation de 10% de la proportion d'aliments ultra-transformés correspondait à une augmentation de 15% de la mortalité.

Pourtant, Mathilde Touvier, directrice de l'équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle à l'université Paris 13 et qui gère l'étude, met en garde auprès de l'AFP: "Il ne faut pas être alarmiste pour le public et dire qu'en mangeant un plat préparé on a un risque supplémentaire de 15% de mourir".

Pas besoin donc de faire une fixette sur les chiffres, pour simplement se focaliser sur les faits: éviter les aliments ultra-transformés, c'est retrouver en goût, en plaisir, et peut-être même en santé. Comme tout le monde n'a pas 1 à 2 heures à passer en cuisine chaque soir, le retour au "batch-cooking" peut-être salvateur pour supprimer cette catégorie de plats de notre alimentation. Ce terme anglo-saxon désigne tout simplement le fait de cuisiner en une après-midi (parfois 2 heures) pour toute la semaine, en assemblant plusieurs ingrédients pré-cuisinés.

Le HuffPost a fait le tour des rayons cuisine en librairie pour dénicher les meilleurs ouvrages à ce sujet sur le marché.

À noter que si beaucoup de lecteurs sont très satisfaits en l'exprimant sur Amazon notamment, ils notent que le temps de préparation annoncé (qui constitue généralement l'argument marketing)...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post