Voici les aliments à éviter pour réduire le risque d’accident vasculaire cérébral

Johanna Amselem
·3 min de lecture
Grilled striploin sliced steak on cutting board over stone table
Grilled striploin sliced steak on cutting board over stone table

Pour se prémunir de l’apparition de certaines maladies, une étude recommande d’éviter de consommer certains aliments.

“Que la nourriture soit ta médecine” : cette célèbre citation d’Hippocrate trouve une nouvelle fois une validation scientifique. Une étude confirme que les régimes riches en viande rouge et aliments transformés, en céréales raffinées et en boissons sucrées peuvent augmenter le risque ultérieur de développer une maladie cardiaque et ou accident vasculaire cérébral par rapport aux régimes remplis d'aliments anti-inflammatoires.

Ces conclusions ont été publiées dans le Journal de l'American College of Cardiology. Une autre étude recherche a évalué les effets positifs de la consommation de noix, un aliment anti-inflammatoire, sur la diminution du risque d'inflammation et de maladie cardiaque. Les chercheurs ont utilisé les hommes et les femmes d’un panel à partir de 1986 et ont réalisé jusqu'à 32 ans de suivi. Au total, plus de 210 000 participants ont été inclus dans cette étude. Les participants ont rempli une enquête tous les quatre ans pour vérifier l'apport alimentaire. “Nous avons constaté que les régimes alimentaires avec un potentiel inflammatoire plus élevé étaient associés à une augmentation du taux de maladies cardiovasculaires”, a déclaré Jun Li, MD, Ph. D., auteur principal de l'étude et chercheur scientifique au département de nutrition de la Harvard TH Chan School of Public Health. Et d’ajouter : “Notre étude est parmi les premières à relier un indice inflammatoire alimentaire avec un risque à long terme de maladie cardiovasculaire”.

L'indice alimentaire pro-inflammatoire est basé sur 18 groupes d'aliments prédéfinis qui montrent les associations les plus fortes avec une augmentation des biomarqueurs inflammatoires. Après avoir contrôlé d'autres facteurs de risque tels que l’indice de masse corporelle (IMC), l'activité physique, les antécédents familiaux de maladie cardiaque et l'utilisation de multivitamines, les participants consommant des régimes pro-inflammatoires avaient un risque de maladie cardiaque 46% plus élevé et un risque d'accident vasculaire cérébral 28% plus élevé que ceux consommant des régimes inflammatoires.

Bien choisir ses menus

Ainsi, les scientifiques recommandent de consommer des aliments avec des niveaux plus élevés d'antioxydants et de fibres pour aider à lutter contre l'inflammation : les légumes à feuilles vertes (le chou frisé, épinards), les légumes jaunes (citrouille, poivrons jaunes, haricots, carottes), les grains entiers, etc. Les chercheurs ont également suggéré de limiter la consommation de sucres raffinés et de céréales, d'aliments frits, de sodas et de restreindre la viande transformée, rouge et d'organe. “Une meilleure connaissance de la protection de la santé fournie par les différents aliments et les régimes alimentaires, devrait fournir la base pour concevoir des régimes alimentaires encore plus sains pour se protéger contre les maladies cardiaques”, a déclaré Ramon Estruch, MD, Ph.D., consultant senior au département de médecine interne de la clinique hospitalière de Barcelone, en Espagne, et auteur d'un commentaire éditorial d'accompagnement. Avant de conclure : “Lors du choix des aliments dans notre alimentation, il faut en effet se méfier de leur potentiel pro-inflammatoire et anti-inflammatoire !”.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :