Alimentation : zoom sur les laits végétaux, les nouveaux chouchous des Français

Tous les matins depuis six ans, Emeline et Brice Miniou consomment du lait de noisette. "C’est assez digeste comme tous les laits végétaux. On l’utilise à la fois pour manger des céréales au petit-déjeuner, tout simplement comme du lait classique, ou pour cuisiner", explique la jeune femme, qui se réjouit ainsi d’aller "dans le sens d’une alimentation plus durable et qui nuit moins à la planète". Un Français sur quatre boit régulièrement des boissons végétales. Face au marché croissant, l’entreprise bretonne Sojasun, qui produit chaque année 12 millions de bouteilles, investit depuis dix ans pour en fabriquer davantage et développer de nouvelles gammes de boissons. Au supermarché Casino de Maisons-Laffitte (Yvelines), les boissons végétales envahissent là encore les rayons. Le directeur du supermarché, Frédéric Le Calvez, assure même être passé "de dix à 60 références". 78 millions de bouteilles ont en effet été vendues en France en 2020, pour trois euros le litre en moyenne. Déconseillés pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées Si les laits végétaux sont une alternative pour les intolérances au lactose, leur apport en protéines et en calcium est, contrairement au lait de vache, souvent limité, et ils contiennent par ailleurs beaucoup de glucides. "En termes de santé, je ne dirais pas que c’est intéressant", commente Sylvie Pochart, nutritionniste. Les laits végétaux sont par ailleurs à "éviter pour les petits" de moins de cinq ans, ainsi que les "femmes enceintes et les personnes âgées" qui ont "un besoin plus important en protéines et en calcium", rappelle la journaliste Maeva Damoy, sur le plateau du journal de 13 Heures, mardi 16 février.