Alimentation, addiction et activité physique, les enjeux de la santé au quotidien

Crédit Santé Globale

Le médecin addictologue et président de SOS addiction William Lowenstein et Sophie Janvier, autrice de "La méthode douce pour mieux manger" (éditions Leduc), viennent de participer au webinaire "One earth". Ils seront aussi les invités de l'événement Santé Globale, co-organisé par Sciences et Avenir - La Recherche, qui aura lieu vendredi à Strasbourg.

Lors des Rencontres "Santé globale. Le nouveau défi", organisées par Sciences et Avenir – La Recherche avec la région Grand Est, une table ronde sera consacrée le 25 novembre 2022 à la santé et notre vie quotidienne. Seront présents William Lowenstein, spécialiste des addictions, Sophie Janvier, nutritionniste, auteur du récent "La méthode douce pour mieux manger", ainsi que la start-up Kwit, pour aider à arrêter le tabac. Réunis récemment en webinaire, ils rappellent les conseils de base pour que nous prenions aussi notre propre santé en main.

L’alimentation, les addictions et l’activité physique sont les piliers d’un programme de préservation de la santé au quotidien. Une évidence que le webinaire « One earth »* a rappelé avec pertinence dans le contexte des deux dernières années de crise sanitaire.

Santé et alimentation sont étroitement liées. Faut-il encore répéter qu’un régime riche en fibres préserve santé physique et mentale, interroge la diététicienne Sophie Janvier, qui relève qu’une bonne alimentation réduit de 33 % le risque de dépression. Les messages ne peuvent plus être ignorés, pourtant les ressorts émotionnels liés à l’alimentation freinent les modifications salutaires. Adepte d’une stratégie de changement « pas à pas » dans notre assiette, la nutritionniste invite à miser sur un combo protéiné à base de légumineuses, graines oléagineuses et légumes secs en limitant la nourriture ultra-transformée de l’agroalimentaire vecteur d’obésité et de maladies cardiovasculaire.

La foodtech n’est pas en reste et propose des outils numériques de prévention. L’application Trayvisor mesure la dénutrition des patients hospitalisés ou résidents en EHPAD. Un enjeu de santé mais aussi de réduction du gaspillage alimentaire souligne Charles Jules, directeur d’exploitation de la solution. "Il faut adapter le repas aux capacités et aux goûts du patient, s’il ne mange pas son plateau cela induit un gaspillage alimentaire", un lien direct entre écologie et santé.

Le tout o[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi