Alicia von Rittberg, la plus allemande des reines Élisabeth

Starz Entertainment

La dépouille d’Henry VIII est à peine refroidie, en ce début d’année 1547, que les rouages des machinations politiques tournent à plein, à la cour d’Angleterre, pour sa succession. Le terrible monarque laisse une couronne en équilibre précaire, explique la série Becoming Elizabeth – dont la diffusion a commencé au Royaume-Uni sur Starzplay (chaîne disponible en France via MyCanal) ce 12 juin.

L’incertitude règne avec trois enfants royaux issus de trois mères différentes et les tensions belliqueuses (écossaises au nord et françaises au sud) qui s’exacerbent. Or, pour incarner celle qui ne se doute pas encore qu’elle donnera son nom à un demi-siècle d’histoire anglaise, la série () a opté pour une Allemande : Alicia von Rittberg.

L’actrice de 28 ans se sort avec brio du défi linguistique que représente ce rôle, affirme The Times. “Si quelques sonorités de ses voyelles la rapprochent plus des Teutons que des Tudor, cela n’enlève rien à la qualité de son jeu. Elle incarne tout en nuances cette jeune princesse endeuillée – à peine 14 ans dans le premier épisode – qui, à la mort de son père Henry VIII, voit son demi-frère cadet Édouard VI monter sur le trône.” Connue outre Rhin sur grand comme sur petit écran (elle tient le rôle principal de la série historique Charité), Alicia von Rittberg est pour la première fois au tout premier plan d’une production en anglais, constate le quotidien.

Un plan de carrière en anglais

Concernant de petits rôles précédents dans la langue de Shakespeare, l’actrice se remémore des performances “complètement ridicules”. “J’ai commencé à apprendre l’anglais à l’école maternelle et cela faisait quatre ans que je vivais au Royaume-Uni, mais j’étais toujours aussi nulle.” The Times, amusé, lui trouve un “air contrit qu’on ne verrait jamais chez un Britannique apprenant l’allemand”. En passant, en 2020, l’audition pour Becoming Elizabeth - qu’elle estime être la pire à son actif, car elle se concentrait trop sur son accent pour laisser libre cours à son jeu -, la jeune femme ne croyait pas une seconde décrocher le rôle dans la série créée par Anya Reiss.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles