Ali Rabeh réélu maire de Trappes dès le premier tour

·1 min de lecture
Ali Rabeh lors d'une conférence de presse Générations.s à Paris, le 18 mai 2018. 
Ali Rabeh lors d'une conférence de presse Générations.s à Paris, le 18 mai 2018.

C?est une victoire au goût particulier pour Ali Rabeh. Tant décrié par ses adversaires pour son clientélisme électoral supposé à Trappes, cet homme politique, dont la précédente victoire aux municipales avait été invalidée, a mis tout le monde d?accord. Avec 58,36 % des suffrages, c?est un succès sans appel.

Sur Twitter, Ali Rabeh s?est félicité dès dimanche soir d?une victoire « face à une droite zemmourisée et clientéliste » et avec « une participation en hausse de 6 points par rapport à 2020 » qui était de 34,1 %. « Quelle fierté, merci aux Trappistes ! » a-t-il ajouté, assurant, avec des résultats encore partiels, avoir gagné « avec au moins 57 % des voix ».

« Ce soir, les Trappistes ont choisi de réélire Ali Rabeh », a reconnu, son adversaire Othman Nasrou, un proche de Valérie Pécresse (Libres !) à la tête d?une alliance peu commune constituée avec l?ancien maire PS Guy Malandrin. Il a rassemblé, dimanche, 34,89 % des voix, selon les résultats définitifs communiqués par la préfecture des Yvelines.

À LIRE AUSSILoi séparatisme : les dérives de la liberté d?instruction

Élection municipale 2020 invalidée

L?élection d?Ali Rabeh à 161 voix près en 2020 a été annulée par la justice, qui lui reprochait d?avoir distribué, en pleine pandémie, 15 000 masques accompagnés pour certains de sa photo, sans que cette action ait été déclarée dans ses comptes de campagne.

Dans cette commune populaire de 32 000 habitants marquée par les départs de dizaines de jeunes p [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles