Alger dénonce la «faillite mémorielle» d'Emmanuel Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a été reçu mardi 5 octobre à Bamako par le Premier ministre Choguel Maïga. Une visite qui survient alors que le Mali et l’Algérie sont tous deux en brouille diplomatique avec la France.

Emmanuel Macron a suscité le week-end dernier la colère d’Alger en se demandant si la nation algérienne existait avant la colonisation française. Le chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra a donc profité de sa visite au Mali pour répondre au président français. Il est le premier officiel algérien à le faire dans les médias.

« Nos partenaires étrangers ont besoin de décoloniser leur propre histoire, de se libérer de certains comportements, de certaines visions intrinsèquement liées à la logique incohérente portée par la prétendue mission civilisatrice de l’Occident, qui a été la couverture idéologique pour essayer de faire passer le crime contre l’humanité, qu’a été la colonisation », a déclaré le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra mardi soir sur les ondes de l’ORTM, la télévision d’État du Mali.

À écouter : «Il y a interférence entre la situation intérieure algérienne et les relations franco-algériennes»

« Crises malencontreuses »

« Cette décolonisation s’annonce comme une priorité pour faire en sorte que ce que je qualifierais de faillite mémorielle, que trahissent les propos concernant l’Algérie, concernant le Mali qui ont été tenus récemment, a poursuivi Ramtane Lamamra. Cette faillite mémorielle, qui est malheureusement intergénérationnelle chez certains membres et acteurs de la vie politique française, parfois au niveau les plus élevés. Et donc cette faillite mémorielle qui pousse les relations de la France officielle avec certains de nos pays dans des situations de crises malencontreuses, devrait pouvoir s’assainir par un respect mutuel inconditionnel. »

À lire aussi : Crise entre Alger et Paris: Emmanuel Macron joue l'apaisement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles