Un Algérien en lice pour le poste d'émissaire de l'Onu en Libye

UN ALGÉRIEN EN LICE POUR LE POSTE D'ÉMISSAIRE DE L'ONU EN LIBYE

NATIONS UNIES (Reuters) - Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a sondé de manière informelle certains membres du Conseil de sécurité de l'Onu sur une possible nomination de l'ancien chef de la diplomatie algérienne Ramtane Lamamra au poste d'émissaire de l'Onu en Libye, ont rapporté mercredi plusieurs diplomates.

S'exprimant sous le sceau de l'anonymat, ces diplomates ont précisé qu'aucune lettre officielle n'avait encore été envoyée mais que la plupart des membres du Conseil de sécurité approuvaient la candidature du diplomate algérien à ce poste qui aura été occupé par six personnes en l'espace de neuf ans.

Nommé en juin 2017, Ghassan Salamé a jeté l'éponge la semaine dernière, expliquant que sa santé ne lui permettait "plus le niveau de stress" inhérent à sa mission, quelques jours seulement après l'échec d'une énième tentative de sortie de crise en Libye, plongée dans le chaos depuis 2011.

Depuis neuf ans, le pays est divisé en deux camps rivaux entre le gouvernement d'entente nationale (GEN) dirigé par Fayez el Sarraj, qui siège à Tripoli et qui est reconnu par la communauté internationale, et un gouvernement parallèle soutenu par le maréchal Khalifa Haftar, dans l'est du pays.

Malgré les efforts déployés par l'Onu et les différentes médiations internationales, aucun cessez-le-feu durable n'a pu être obtenu depuis près d'un an et le début de l'offensive d'Haftar, en avril 2019, sur Tripoli.


(Michelle Nichols, version française Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse)