Algérie : trois questions sur la purge des hommes d'affaires organisée par le pouvoir

franceinfo
Plusieurs milliardaires algériens ont été arrêtés ces derniers jours, dans le cadre d'une enquête anticorruption. Le PDG du groupe pétrolier et gazier public a également été limogé.

Les milieux d'affaires ne dorment pas tranquillement en Algérie. Cinq richissimes hommes d'affaires ont été arrêtés et placés en détention provisoire dans une vaste enquête anticorruption. Dans le même temps, le patron du groupe pétrolier et gazier public a été limogé, mardi 23 avril.

Cette reprise en main du pouvoir algérien ressemble à une opération "mains propres" post-Bouteflika, mais elle pourrait également masquer d'autres motivations.

1Qui sont les personnes dans le viseur des autorités ?

Issad Rebrab. Souvent considéré comme l'homme le plus riche d'Algérie, il a été arrêté et placé mardi en détention provisoire, selon les médias d'Etat. Il est le fondateur de Cevital, un conglomérat affirmant employer 18 000 salariés, notamment dans le BTP et l'électroménager. Le magazine Forbes estime sa fortune à 3,7 milliards de dollars. Son arrestation inquiète la France puisque l'homme d'affaires de 74 ans avait également investi dans l'Hexagone. Ses activités ont prospéré sous la présidence Bouteflika (1999-2019), mais il entretenait un conflit ouvert avec les autorités depuis plusieurs années, les accusant de bloquer ses investissements en Algérie, comme le prouvent ses messages sur Twitter.

Les frères Kouninef. Ils se font plus discrets dans les médias mais n'en restent pas moins influents. Le clan (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi