Algérie : sur les traces de Riyad Mahrez, l’atypique fou de foot

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
De Sarcelles à Manchester, le capitaine des Fennecs a eu un parcours atypique. 
De Sarcelles à Manchester, le capitaine des Fennecs a eu un parcours atypique.

Certains diraient que c'est le mektoub. Lui dira qu'il a tout simplement suivi sa passion, son courage, sa volonté et son étoile. Lui, c'est Riyad Mahrez, le capitaine des Fennecs d'Algérie. Tout est parti de Sarcelles, dans la banlieue parisienne. Là, Mahrez a tapé et usé le ballon jusqu'à ses 18 ans, âge auquel il a quitté sa ville sans intégrer le centre de formation. Cela va se révéler un choix payant : malgré un parcours « atypique », l'« anomalie », Mahrez va petit à petit se hisser jusqu'au sommet. Si on rembobine son histoire, personne n'aurait imaginé que le jeune milieu offensif du Val-d'Oise se retrouverait un jour en demi-finale de Ligue des champions devant le grand club de la capitale qu'est le Paris SG et qu'il serait l'artisan de la victoire aller (2-1) de Manchester City sous les ordres de l'un des entraîneurs les plus emblématiques du football actuel, l'Espagnol Pep Guardiola.

À LIRE AUSSICAN 2019 : Riyad Mahrez, l'homme clé de la sélection algérienne

Des débuts de passionné?

En réalité, « une seule personne y a cru, c'est Riyad lui-même », confie Hayel Mbemba, ancien coéquipier à l'AAS Sarcelles, le club où l'international algérien a appris son football. « Il a une force de caractère au-dessus de la moyenne », assure son ami, qui le décrit comme « un fou de foot, et encore, c'est un euphémisme ». À 23 heures, dans son quartier des Sablons, il n'était pas rare de tomber sur Riyad en train de taper un foot. « Dès qu'il y avait un terrain, il [...] Lire la suite