Algérie : six mois ferme pour un étudiant accusé de "complot contre l'Etat"

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Un étudiant contestataire algérien accusé notamment de "complot contre l'Etat" a été condamné dans la nuit du 1er au 2 février à six mois de prison ferme. En détention préventive depuis plus d'un an, Walid Nekkiche a recouvré la liberté mardi 2 au matin, accueilli par une petite foule de partisans devant la prison d'El-Harrach à Alger. "J'aurais préféré être acquitté, mais ce n'est pas grave, c'est déjà pas trop mal (d'être dehors)", a-t-il commenté dans des vidéos partagées sur les réseaux sociaux (en berbère, ci-dessous).

"Réclusion à perpétuité"

Le procureur du tribunal de Dar El Beida à Alger avait requis la réclusion à perpétuité contre l'étudiant, qui était poursuivi pour "complot contre l'Etat", "atteinte à l'intégrité du territoire national" et "incitation de la population à prendre les armes", des chefs d'accusation très graves au regard de la loi algérienne. Originaire de Tizi Ouzou, en Kabylie, il était accusé d'appartenir au Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), une organisation séparatiste illégale, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi