Algérie: près de 150 baigneurs intoxiqués après une pollution suspectée

·1 min de lecture
Des vacanciers en train de lézarder sur une plage. (Photo d'illustration) - Flickr - CC Commons - Miguel Discart
Des vacanciers en train de lézarder sur une plage. (Photo d'illustration) - Flickr - CC Commons - Miguel Discart

Près de 150 personnes sont tombées malades après s'être baignées dimanche à Ténès, dans le nord-ouest de l'Algérie, et ont dû être hospitalisées à la suite d'une possible pollution marine, a indiqué lundi le préfet de la région cité par les médias locaux.
Trois plages ont été fermées, ainsi qu'une station de dessalement locale, et une enquête a été ouverte par le procureur général du tribunal de Chlef, la wilaya (préfecture) dont dépend Ténès.

Un total de "149 personnes ont eu des nausées, de la fièvre, des rougeurs aux yeux et ont été hospitalisées", a déclaré Lakhdar Seddas, le wali (préfet) de Chlef à la chaîne privée Echourouk TV.

Des plongeurs mobilisés sur place

Une cinquantaine d'entre elles ont quitté l'hôpital, a-t-il précisé. Une pollution des eaux pourrait être à l'origine des malaises et les soupçons se portent sur un cargo transportant du bétail récemment arrivé au port de Ténès, a ajouté Lakhdar Seddas.

Selon le site d'information privé Ennahar Online, il s'agit d'un cargo battant pavillon tanzanien, le Barhom II, qui avait appareillé du port de Sète (sud de la France). Des équipes de plongeurs ont été dépêchées sur place à la recherche de rejets toxiques. Vingt-huit plongeurs et sept agents de la Protection civile ont été intoxiqués.

Une délégation du ministère de l'Environnement a prélevé "des échantillons d'air et d'eau au niveau du port (de Tenès), des plages, de l'oued" et des installations susceptibles de provoquer des pollutions, selon un communiqué officiel.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles