Algérie: le PDG de Cevital, Issad Rebrab, condamné mais libéré, après huit mois passés en prison

franceinfo avec AFP

Le PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab, a été condamné le 1er janvier 2020 à 18 mois de prison dont six fermes, a indiqué l'agence officielle APS. Il était poursuivi pour "infraction à la législation relative au mouvement des capitaux et surfacturation lors d'une opération d'importation". Depuis la démission, le 2 avril 2019, du président Abdelaziz Bouteflika, sous la pression d'un mouvement de contestation populaire, la justice a ouvert des enquêtes contre plusieurs hommes d'affaires liés à l'ancien clan présidentiel.

Issad Rebrab, qui avait déjà passé huit mois en détention provisoire, a été libéré avant l'aube le 1er janvier, a constaté l'AFP. Le parquet avait requis un an de prison ferme.

Dans cette affaire examinée le 31 décembre par le tribunal de Sidi M'hamed, le PDG de Cevital, arrêté en avril 2019, était jugé avec deux entreprises, Evcon, une filiale du groupe, et l'établissement bancaire jordanien The Housing Bank for Trade and Finance (HBTF), a indiqué APS. La justice reprochait notamment aux prévenus la surfacturation d'équipements de purification d'eau importés par Evcon, selon APS.

Issad Rebrab a été condamné à une amende de 1,383 milliard de dinars (plus de 10,3 millions d'euros). Le tribunal a condamné l'entreprise Evcon à une amende de 2,766 milliards de dinars (20,7 millions d'euros) et HBTF devra payer une amende de 3,168 milliards de dinars (23,7 millions d'euros).

Un PDG qui pèse 3,39 milliards d'euros, un groupe qui réalise 3,57 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi