Algérie: la nouvelle candidature d'Abdelaziz Bouteflika

franceinfo avec AFP
Le président sortant, âgé de 81 ans et au pouvoir en Algérie depuis deux décennies, a mis fin à des mois de spéculation en annonçant le 10 février 2019 qu'il briguerait un cinquième mandat en avril. Et ce malgré des problèmes de santé qui l'ont considérablement affaibli. Il sera le grandissime favori du scrutin.

Systématiquement réélu au 1er tour avec plus de 80% des voix, le chef de l'Etat algérien a rendu publique sa candidature à la présidentielle du 18 avril 2018 dans un "message à la Nation" diffusé par l'agence officielle APS. Il y devance les critiques sur son état de santé. Lequel le rend inapte à gouverner, selon certains de ses opposants.

"Je n'ai plus les mêmes forces physiques qu'avant, chose que je n’ai jamais occultée à notre peuple, mais la volonté inébranlable de servir la Patrie ne m'a jamais quitté et elle me permet de transcender les contraintes liées aux ennuis de santé auxquels chacun peut être un jour confronté", explique-t-il dans ce message.

Cloué dans un fauteuil roulant par un accident vasculaire cérébral (AVC) depuis 2013, Abdelaziz Bouteflika n'apparaît plus que rarement en public -la dernière fois le 1er novembre 2018- et ne s'exprime plus publiquement. En 2014, c'est son Premier ministre Abdelmalek Sellal qui avait annoncé sa candidature.

Le 2 février, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, chef du Rassemblement national démocratique (RND), principal allié du FLN, avait déjà estimé que l'état de santé de chef de l'Etat n'empêchait "pas sa candidature". "Il a remporté la présidentielle en avril 2014 dans ce même état", avait-il souligné, prévenant que ce dernier n'animerait pas sa campagne. "Sa santé ne le lui permet pas et il n'en a pas besoin car le (...)





Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi