Algérie: Des milliers de manifestants dans les rues pour l'anniversaire du Hirak

·2 min de lecture
ALGÉRIE: DES MILLIERS DE MANIFESTANTS DANS LES RUES POUR L'ANNIVERSAIRE DU HIRAK

KHERRATA, Algérie (Reuters) - Des milliers de personnes ont manifesté mardi en Algérie dans la ville de Kherrata pour exprimer leur soutien au Hirak, mouvement de protestation qui s'est traduit par l'éviction du président algérien en 2019, avant d'être bloqué par la pandémie de coronavirus.

Plus de 5.000 manifestants agitaient des drapeaux algériens en criant des slogans: "Un État civil, pas un État militaire" et "La bande doit partir".

Cette manifestation marque le deuxième anniversaire du début du mouvement en 2019, qui a commencé à Kherrata, à l'est de la capitale Alger, avant de s'étendre à tout le pays.

"Nous sommes venus pour faire revivre le Hirak qui a été arrêté pour des raisons sanitaires. Ils ne nous ont pas arrêtés. Nous nous sommes arrêtés parce que nous prenons soin de notre peuple. Aujourd'hui, le coronavirus est terminé et nous allons faire revivre le Hirak", a déclaré Nassima, une manifestante.

Cette contestation a abouti, à force de manifestations hebdomadaires, à la démission du président Abdelaziz Bouteflika il y a près d'un an et s'est prolongée bien au-delà de l'élection d'un nouveau chef d'Etat.

Son successeur, Abdelmadjid Tebboube, élu en décembre 2019 lors d'un vote que les partisans du Hirak ont qualifié de mascarade, a publiquement fait l'éloge du mouvement tout en cherchant à le contourner, avec des concessions limitées, notamment en modifiant la constitution.

Bien que le mouvement de protestation ne présente pas de direction claire, ses partisans ont discuté à plusieurs reprises en ligne de la manière de relancer les manifestations dans les rues, pour obtenir des réformes.

"C'est un processus révolutionnaire pour un objectif très précis, qui est le départ du régime, tout le régime avec toutes ses composantes", a déclaré Hamid, un autre manifestant.

(Bureau de Reuters en Algérie, version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot)