Algérie-Maroc : rien n’est plus précieux qu’un bon ennemi

·1 min de lecture
Invoquant des « actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l'Algérie », Alger a annoncé, le 24 août, qu'elle rompait tout lien diplomatique avec le royaume chérifien. 
Invoquant des « actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l'Algérie », Alger a annoncé, le 24 août, qu'elle rompait tout lien diplomatique avec le royaume chérifien.

Préoccupante, la situation de l?Algérie et du Maroc l?est assurément. Les deux pays font face à des difficultés économiques sérieuses, du fait de l?aggravation de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Ils connaissent une hausse inquiétante des contaminations et des décès liés à cette pandémie, et ont fini l?année 2020 avec une récession sans précédent (- 6,5 % et - 7 % respectivement). Le bon sens vaudrait qu?ils unissent leurs forces pour faire face à cette crise. Au lieu de cela, ils se lancent dans une guerre de communication, à la faveur des développements récents que connaît la région, avec, comme toile de fond, le problème du Sahara occidental. Le Maroc considère que ce territoire lui appartient, en vertu de vieilles allégeances des tribus nomades sahraouies aux différents sultans marocains, tandis que l?Algérie défend mordicus le front Polisario (abréviation en espagnol de Front populaire de libération de la Saguia el-Hamra et du Rio de Oro), en évoquant le droit inaliénable des peuples à décider de leur sort. Face au Front Polisario, qui réclame un référendum d?autodétermination, le Maroc propose un plan d?autonomie sous sa souveraineté. Cette montée soudaine des tensions fait craindre un embrasement de la région.

Les tensions ont atteint leur paroxysme à la suite du double tweet du président américain le 10 décembre 2020 qui reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, concomitamment à la reprise des relations diplomatiques entre l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles