Publicité

Algérie-Maroc : une affaire de confiscation immobilière relance les tensions

Un énième épisode ravive les tensions entre l'Algérie et le Maroc. Alger a dénoncé dimanche des "provocations" de Rabat à la suite de la publication d'informations dans la presse sur un projet de confiscation par le royaume de biens appartenant à l'ambassade algérienne.

Les relations entre l'Algérie et le Maroc ne sont toujours pas au beau fixe. Après bientôt trois ans de rupture totale de leurs relations diplomatiques, les deux pays s'opposent de nouveau. L'objet de la dispute concerne cette fois un projet de confiscation par Rabat de biens appartenant à l'ambassade algérienne.

Selon des informations du site Maghreb Intelligence publiées vendredi 15 mars, le gouvernement marocain a décidé "d'exproprier plusieurs biens immobiliers et fonciers appartenant à l'État algérien" dans la capitale marocaine et ce "pour les besoins d'extension des locaux de services relevant du ministère des Affaires étrangères à Rabat". Les autorités n'ont fait aucune annonce officielle à ce sujet et aucune commentaire n'a pu être obtenu par l'AFP auprès de la diplomatie marocaine.

"Violation inqualifiable"

Alger a réagi fermement à ce projet. "L'Algérie condamne cette opération de spoliation caractérisée dans les termes les plus énergiques", a écrit dimanche le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant qu'Alger "répondra à ces provocations par tous les moyens qu'il jugera appropriés".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Crise diplomatique : le président algérien ferme le gazoduc transitant par le Maroc
Maroc : le roi Mohammed VI réitère "une fois de plus" sa main tendue à l'Algérie
Crise diplomatique : l'Algérie ferme son espace aérien au Maroc