Algérie: le directeur des archives nationales veut un meilleur accès aux archives françaises

·2 min de lecture

Les chercheurs algériens doivent pouvoir accéder aux archives sur l'Algérie conservées en France, pour Abdelmajid Chikhi, directeur général des archives nationales algériennes. Ce dernier appelle à l'ouverture des archives des deux côtés de la mer Méditerranée.

Abdelmajid Chikhi était l'invité lundi sur la chaîne qatarie Al-Jazeera dans une émission sur la mémoire de la colonisation. Avec lui en plateau, l'historien français et auteur du rapport sur la réconciliation des mémoires, Benjamin Stora était également invité dans cette émission.

Pourtant, le directeur des archives nationales algériennes n'a pas voulu commenter directement le contenu du rapport Stora : « Je n’ai pas d’évaluation à faire en ce qui concerne le rapport Stora. J’estime que c’est un rapport français demandé par le président français à un citoyen afin qu’il lui fournisse un avis sur ce qu’il nomme l’esprit ou la mémoire apaisée. Il s’agit donc d’une affaire française. Nous n’avons pas été informés officiellement du contenu de ce rapport pour que l’on soit obligés, même moralement d’y répondre. Donc officiellement, ce rapport n’existe pas pour nous. »

« La majeure partie de notre histoire se trouve dans des archives françaises »

Il appelle de son côté à avoir accès aux archives françaises concernant sur l'Algérie : « Cependant en ce qui concerne la mémoire et l’histoire, les sujets sont évoqués dans la rue algérienne tout comme chez les chercheurs et les politiciens, le président Tebboune a évoqué cela à plusieurs occasions, il a affirmé que nous voudrons que le peuple algérien connaisse l’intégralité de son histoire, nous voudrons rétablir la vérité historique, mais comment y arriver alors que la majeure partie de notre histoire se trouve dans des archives françaises et dans d’autres archives étrangers ! »

►À lire aussi : Emmanuel Macron facilite l'accès aux archives classées secret-défense