Algérie : concert virtuel pour la libération des prisonniers du Hirak

franceinfo avec AFP

Lors d'un émouvant concert en ligne, des artistes algériens, la plupart issus de la diaspora, ont manifesté samedi 23 mai leur soutien aux prisonniers du Hirak, le mouvement populaire antirégime, et dénoncé les atteintes à la liberté d'expression en Algérie.

"Je chante pour les détenus, pour (Karim) Tabbou, (Khaled) Drareni et tous les autres. J'espère qu'on vous reverra libres très bientôt", a lancé le rockeur gnawi Cheikh Sidi Bémol, en hommage à deux figures emblématiques de la contestation, debout devant son micro, guitare électrique en main.

"On ne s'arrêtera pas ! On ne se taira pas !"

Sous le nom de Songs of Freedom (Chants de liberté), ce concert virtuel était organisé par Free Algeria, une coordination de collectifs de la diaspora disséminés en France, aux Etats-Unis, en Suisse, en Belgique, en Italie ou en Autriche. La compilation de vidéos amateurs a été diffusée en live dans la soirée sur YouTube et plusieurs pages Facebook.


Pendant près de deux heures, plus d'une vingtaine d'artistes se sont succédé en ligne, adressant des messages de solidarité aux militants, activistes, journalistes et internautes emprisonnés.

Selon le dernier comptage du Comité national pour la libération des détenus (CNLD), une association de soutien aux prisonniers, "près de 50 détenus d'opinion et politiques sont toujours (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi