Algérie : un chef de parti de l’opposition mis en prison

·1 min de lecture
Fethi Gheras, coordinateur du Mouvement démocratique et social (MDS), a été arrêté ce jeudi. 
Fethi Gheras, coordinateur du Mouvement démocratique et social (MDS), a été arrêté ce jeudi.

Poursuivi pour plusieurs chefs d?inculpation, le coordinateur du Mouvement démocratique et social, Fethi Gheras, a été arrêté chez lui dans la banlieue d?Alger mercredi 30 juin, avant d?être placé sous mandat de dépôt le lendemain. Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), la police avait mené une perquisition chez lui lors de son arrestation. D?après la même source, cet homme politique est poursuivi pour « atteinte à la personne du président de la République, outrage à corps constitué, diffusion au public de publications pouvant porter atteinte à l?intérêt national, diffusions d?informations pouvant porter atteinte à l?unité nationale, diffusion d?informations pouvant porter atteinte à l?ordre public ». Dans une récente vidéo, postée le 27 juin sur sa page Facebook, Fethi Gheras brocardait les autorités algériennes : « C?est vous qui êtes une minorité. C?est vous qui menacez les intérêts du peuple algérien. Et c?est vous qui manigancez avec les forces étrangères, non les démocrates et les républicains. »

À LIRE AUSSIAlgérie : quelle marge de man?uvre pour le nouveau Premier ministre ?

Interpellé plusieurs fois

Son parti, le MDS, créé en 1989 par des dirigeants de l?ex-Parti de l?avant-garde socialiste (PAGS, communiste), est un membre constitutif du Pacte de l?alternative démocratique (PAD), né en juin 2019, en plein mouvement de contestation politique du Hirak, qui regroupe des partis d?opposition et des ONG. Le siège du parti à Alger [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles