Algérie : « Chère, très chère rentrée sociale ! »

·1 min de lecture
La tension inflationniste semble se confirmer en ce mois de septembre 2021 dès qu’on fait une tournée dans les marchés algérois où même des denrées jusque-là non concernées par les hausses de prix occasionnelles, à l’approche des fêtes religieuses par exemple, connaissent une véritable envolée des prix. 
La tension inflationniste semble se confirmer en ce mois de septembre 2021 dès qu’on fait une tournée dans les marchés algérois où même des denrées jusque-là non concernées par les hausses de prix occasionnelles, à l’approche des fêtes religieuses par exemple, connaissent une véritable envolée des prix.

Après un été éprouvant, entre semi-confinement et incendies ravageurs qui ont embrasé plusieurs régions du nord du pays, la rentrée sociale ne donne pas de répit aux Algériens. Depuis début septembre, les marchés de fruits et légumes connaissent une flambée soudaine des prix. Selon le quotidien Liberté, « le taux d?inflation en juin 2021 a presque doublé par rapport à 2019, alertant sur les risques d?une tension qui pourrait s?inscrire dans la durée si des mesures n?étaient pas prises ». Cette tension inflationniste semble se confirmer en ce mois de septembre 2021 dès qu?on fait une tournée dans les marchés algérois où même des denrées jusque-là non concernées par les hausses de prix occasionnelles, à l?approche des fêtes religieuses par exemple, connaissent une véritable envolée des prix.

« Saignés à blanc »

Les lentilles, denrée populaire surtout en automne et en hiver, sont cédées à environ 250 dinars (1,50 euro au change officiel) le kilogramme contre 160 dinars (0,99 euro) il y a à peine quelques semaines. Les pois chiches, qui se vendaient il y a quelques mois 230 dinars, s?échangent aujourd?hui à 290 dinars. Autre exemple, le prix du kilo de poulet grimpe à 500 dinars, poussant les consommateurs à organiser des campagnes de boycott de la viande blanche, alors que du côté de la filière avicole, les producteurs justifient cette hausse par plusieurs facteurs tels que le manque de poussins d?un an suite à la grippe h1n5, la destruction de poulaillers lors [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles