Qui était le général algérien Ahmed Gaïd Salah ?

franceinfo avec AFP

Ahmed Gaïd Salah est mort lundi 23 décembre. Il a été le visage du haut commandement militaire algérien, au cœur d'un système au fonctionnement opaque, depuis de longues années.

Né le 13 janvier 1940, Ahmed Gaïd Salah s'était engagé dès l'âge de 17 ans au sein de l'Armée de libération nationale (ALN) combattant le pouvoir colonial français, selon sa biographie officielle. Un passé dont les dirigeants algériens ont longtemps tiré leur légitimité.

Il a gravi "les échelons (de l'ALN ) en tant que soldat, officier puis commandant moudjahid" (combattant), rappelle le quotidien gouvernemental El Moudjahid.

"Nommé chef d’état-major de l’armée en 2004 par le président Bouteflika, il détient le record de longévité à ce poste. Il préférait manœuvrer dans l’ombre, en s’abritant derrière un pouvoir civil de façade"

, observe Le Monde. Pendant 15 ans, il fut un indéfectible soutien de l'ancien chef de l'Etat et l'un des personnages les plus puissants du cercle du pouvoir. "Jamais depuis Houari Boumediene, qui régna de 1965 à 1978, un seul homme n’avait concentré autant de pouvoirs", ajoute le journal français.

Comme un symbole, sa dernière apparition publique remontait au 19 décembre, lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président Abdelmadjid Tebboune, élu une semaine plus tôt. Un scrutin que ce militaire de 79 ans avait imposé malgré l'opposition du mouvement populaire de contestation qui agite l'Algérie, le Hirak.

L'homme qui voyait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi