Algérie: au moins 38 morts et 200 blessés dans des feux de forêt, le bilan s'alourdit

Les médias locaux dénombrent 38 morts et plus de 200 blessés alors que le bilan ne cesse d'évoluer. Plus de 1 800 hectares de broussailles et 800 hectares de forêt dans 14 départements du nord du pays sont ont été ravagés par les flammes qui ont envahi aussi bien les forêts que les villages. La situation est inquiétante et de nombreux habitants ont été contraints de fuir leur maison.

Les pompiers en Algérie sont parvenus jeudi soir à maîtriser la plupart des incendies ayant fait au moins 38 morts depuis mercredi, dont 11 enfants.

160 incendies ont été enregistrés en Algérie dans 21 départements en 24 heures, selon la Protection civile qui a la charge de la lutte contre les feux de forêts. Souk Ahras, El Tarf, Sétif et Skikda, dans l'est du pays, sont les départements les plus touchés.

Les vents violents et la canicule ont facilité la propagation des flammes qui ont détruit près de 2000 hectares de massifs forestiers et de terres agricoles.

Des centaines de familles ont été évacuées pour faciliter les opérations de lutte contre les feux notamment à El Tarf et à Souk Ahras, non loin des frontières avec la Tunisie, rapporte notre correspondant à Alger, Fayçal Metaoui.

1700 pompiers ont été mobilisés pour éteindre les feux au niveau national.

Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes contre X, pour déterminer si les incendies sont d'origine criminelle, a précisé le ministère de la Justice. Kamel Beljoud, ministre de l'Intérieur, n'a pas écarté cette thèse sans apporter de précisions.

Le gouvernement s'est engagé d'indemniser les victimes des incendies, notamment les agriculteurs et les éleveurs.

Des familles prises au piège


Lire la suite sur RFI