"Algérie, mon amour" : le film nul qui dévoile les maladies chroniques du pays

*

France 5 a diffusé le soir du 26 mai dernier un film de 70 minutes, Algérie, mon amour. Le film est un reportage qui montre cinq Algériens de moins de 30 ans, habitant en Algérie. Dans un contexte de révolution (Hirak), chacun parle de sa participation à cette dernière, de ses aspirations, de ses revendications, et de sa vision de l’Algérie…

Malgré sa nullité, le reportage a suscité l’indignation de beaucoup d’Algériens. Avant même que le film finisse, les réseaux sociaux ont été envahis par des milliers d’insultes et de commentaires haineux envers France 5, le journaliste qui a fait le reportage, et les jeunes interviewés. Certains n’ont même pas vu le film ! En peu de minutes, une guerre virtuelle a eu lieu et continue de subsister : les Algériens indignés qualifient le film de saleté qui souille le "Hirak", accusent la France d’ingérence, et qualifient les cinq jeunes de traîtres.

Un travail qui attire plus par son amateurisme et sa nullité que par les thèmes abordés.

L’élément qui aiguise davantage cette guerre est le traitement, par des mots et des images, de certains faits tabous en Algérie ; un jeune boit de l’alcool avec ses amis et embrasse sa copine ; un groupe de jeunes filles fument sur une terrasse en parlant d’amour et de sexualité…Des images choquantes en Algérie.

Allons au-delà de cette vaine polémique !





Lire la suite