Algérie : abstention record pour le référendum constitutionnel voulu par le président Tebboune

franceinfo Afrique avec agences
·1 min de lecture

Rendez-vous manqué pour le président algérien Abdelmadjid Tebboune, seulement 5,5 millions d'électeurs se sont déplacés sur les 23,5 millions d'inscrits. Malgré cette abstention massive, la victoire du oui ne faisait aucun doute et la nouvelle constitution a été adoptée avec 66,8% des suffrages exprimés.

Les 900 000 électeurs de la diaspora ne sont pas comptabilisés dans ces chiffres, mais le taux de participation à l’étranger ne dépasserait pas les 9%.

Tourner la page du Hirak

Une abstention record, plus forte que pour l'élection présidentielle de décembre (40%) déjà historiquement remarquable. Un échec pour le pouvoir qui espérait une participation massive susceptible de renforcer sa légitimité, contestée par la rue.
"Le peuple algérien sera, une fois encore, au rendez-vous avec l'histoire pour opérer le changement escompté, dimanche 1er novembre, en vue d'instituer une nouvelle ère à même de réaliser les aspirations de notre peuple à un Etat fort, moderne et démocratique", avait espéré M. Tebboune dans un message relayé samedi 31 octobre par l'agence officielle APS.
La date du référendum n'avait d'ailleurs pas été choisie par hasard : le 1er novembre marque l'anniversaire du début de la Guerre d'indépendance contre la puissance coloniale française (1954-1962).
Un revers cinglant pour le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi