Algérie: 49 condamnations à mort suite à un lynchage lors des incendies de Kabylie en 2021

© Fateh Guidoum / AP

En août 2021, un homme, soupçonné à tort d'être un pyromane, avait été lynché par une foule en Kabylie. La région était alors ravagée par des feux qui avaient fait des dizaines de morts en moins d'une semaine. Une centaine de personnes, interpellées dans plusieurs régions du pays, étaient poursuivies. La justice a rendu son verdict jeudi 24 novembre.

Des extraits de vidéos sont projetés dans la salle, pendant le procès. Des images du lynchage de Djamel Bensmail... diffusées par les accusés sur les réseaux sociaux, au moment des faits.

En août 2021, cet homme de 38 ans se porte volontaire pour aider à éteindre les feux de forêt qui ravagent la Kabylie. Il se rend à la police parce qu'il entend qu'on le soupçonne d'avoir allumé un feu. La foule s'empare de lui. Il est battu, brûlé vif. Des jeunes prennent des selfies devant son corps.

« Homicide volontaire avec préméditation »

L'affaire provoque une vague d'émotion en Algérie. Plusieurs organisations de défense des droits humains se disent choquées, et appellent les autorités algériennes à ne pas laisser ces violences impunies. Une centaine de personnes sont poursuivies pour « homicide volontaire avec préméditation », mais aussi « actes terroristes et subversifs contre l'État et l'unité nationale ».

Jeudi, le tribunal de Dar El Beïda a rendu sa décision : 49 sont condamnées à mort, 28 à des peines allant de 2 à 10 ans de prison, 17 sont acquittées. La peine capitale n'étant plus appliquée depuis près de 30 ans en Algérie, elles devraient être commuées en réclusion à perpétuité.


Lire la suite sur RFI