Algérie: la mort du puissant général Ahmed Gaïd Salah

franceinfo Afrique

La nouvelle est tombée le 23 décembre 2019 au matin. Le général du corps d'Armée, l'homme le plus puissant d'Algérie, Gaïd Salah, est décédé.

Sur le devant de la scène après avoir arraché en avril la démission du président Abdelaziz Bouteflika, le général Gaïd Salah était le visage du haut commandement militaire, qui a assumé ouvertement la réalité du pouvoir jusqu'à l'élection le 12 décembre d'Abdelmadjid Tebboune comme nouveau chef de l'Etat.


L'image de Gaïd Salah est assez controversée en Algérie. En évinçant l'ancien président Abdelaziz Bouteflika, à qui il doit son ascension au sein de l'institution militaire, il était apparu aux manifestants comme une figure rassurante. Et ce avant que sa détermination à organiser l'élection présidentielle avant la fin de l'année, malgré l'opposition de la rue (Hirak), n'en fasse un symbole du régime qui ne cherche qu'à se régénérer.

Les manifestants du Hirak lui reprochent aussi les nombreuses arrestations d'opposants, d'étudiants, de journalistes, d'artistes, etc..

Deuil de trois jours

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a décrété un deuil national de trois jours suite au décès d'Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi