Alexeï Navalny en état "critique" : les Etats-Unis et l'UE mettent la Russie de Poutine sous pression

·1 min de lecture

Après l'Ukraine vendredi, le sort d'Alexeï Navalny a amplifié dimanche le regain de tensions entre la Russie et les Occidentaux. Sur une même ligne, Washington, Paris, Londres puis les instances européennes ont fait part de leurs préoccupations quant à l'état de santé de l'opposant russe, malade et en grève de la faim dans son pénitencier de Pokrov, à 100 kilomètres à l'est de Moscou. Le Kremlin ne laissera pas Alexeï Navalny "mourir en prison", a assuré, dans une interview dimanche à la BBC, l'ambassadeur russe à Londres qui a par ailleurs qualifié l'opposant de "hooligan".

Washington menace une nouvelle fois Moscou

Mais peu de chancelleries ont cru le diplomate russe. Et la pression occidentale est montée d'un cran dimanche, la France se disant "extrêmement préoccupée" tandis que Berlin demandait d'"urgence" un traitement médical "adéquat".

Lire aussi - Russie : derrière Alexeï Navalny, une organisation fragile et harcelée

Washington, par la voix du conseiller à la sécurité de la Maison Blanche Jack Sullivan sur CNN, a aussi averti dimanche qu'il y aurait des "conséquences" pour Moscou si Alexeï Navalny mourait, au moment où ses alliés préparaient une grande manifestation en Russie pour "sauver la vie" du principal détracteur du Kremlin.

Les autorités russes "sont responsables de la santé" d'Alexeï Navalny, a renchéri le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price, les appelant sur Twitter à lui donner accès aux "soins médicaux nécessaires immédiatement".

Navalny peut ...


Lire la suite sur LeJDD