Pour Alexandria Ocasio-Cortez, le Met Gala 2021 a aussi été une tribune politique

·3 min de lecture

ÉTATS-UNIS - Après deux ans et demi d’absence en raison du Covid-19, le très mondain Met Gala du “Metropolitan Museum of Art” de New York a fait son grand retour ce lundi 13 septembre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les différentes tenues des près de 400 personnalités venues fouler le tapis rouge n’ont, comme à leur habitude, pas déçu.

Si l’événement caritatif (au profit du Costume Institute, entité du musée consacrée à la mode), placé sous le thème de la “mode américaine”, a eu sa dose d’extravagance: Billie Eilish jouant les Marilyn Monroe, Kim Kardashian dissimulée de la tête aux pieds ou encore Lil Nas X portant trois tenues dorées en une, il a aussi servi de tribune politique.

Et à ce jeu là, c’est la députée démocrate Alexandria Ocasio-Cortez (AOC) qui a fait sensation pour sa première apparition au Gala. Vêtue d’une robe blanche de la marque Brother Vellies, la jeune politicienne de 31 ans a laissé apparaître un slogan bien connu de ses adeptes, “Tax The Rich” (“Taxer les riches”), griffonné au dos de sa tenue.

Le blanc de la robe n’était pas non plus dû au hasard, puisqu’il fait directement référence à l’hommage rendu en 2019 aux suffragettes. Pour le centenaire du mouvement, de nombreuses élues démocrates avaient ainsi choisi de se vêtir de blanc au Congrès américain.

En ce qui concerne le slogan, AOC a justifié son choix face à la presse: “Lorsque nous parlons de soutenir les familles de travailleurs et d’avoir un code fiscal équitable, cette conversation a souvent lieu entre les travailleurs et les classes moyennes au sénat”. Et d’ajouter: “Je pense qu’il est temps d’intégrer toutes les classes”.

Si sa démarche a plu à certains, elle n’a cependant pas échappé à certaines critiques. Le Met Gala, qui réunit certaines des stars les plus riches de la planète, coûte en effet 35.000 dollars de droit d’entrée.

Alexandria Ocasio-Cortez assistant au Met Gala à 35 000 dollars l’entrée dans une robe Brother Vellies tonitruante “Taxer les riches”, c’est un peu délicat”, a pointé Vanessa Friedman, responsable mode du New York Times.

AOC a cependant rapidement clarifié les choses, expliquant qu’elle n’avait pas déboursé le moindre centime pour assister au Met Gala.

Avant que les ‘haters’ ne se déchaînent, les élus new-yorkais sont régulièrement invités et assistent au Met en raison de nos responsabilités dans la supervision et le soutien des institutions culturelles de la ville pour le public. J’étais l’un de ceux présents à cette soirée”, a-t-elle écrit.

Alexandria Ocasio-Cortez n’a pas été la seule à diffuser un message politique via sa tenue. Carolyn Maloney, autre élue démocrate, est arrivée dans une robe recouverte d’un texte en gras où il était écrit “Equal rights for women”, soit en français, ”Égalité des droits pour les femmes”. Il s’agissait d’une référence à un amendement pour l’égalité des droits des femmes, dont plusieurs organisations poussent pour son inscription dans la Constitution.

“Dans tout le pays, les droits des femmes sont attaqués, a-t-elle clamé sur Twitter. Alors que le ‘Costume Institute’ rouvre (avec son) exposition inaugurale célébrant les créateurs américains, j’appelle la certification de l’ERA (Equal Rights Amendment) afin que les femmes puissent être égales une fois pour toutes”.

À voir également sur Le HuffPost: Billie Ellish, Rihanna, Kim Kardashian... Au Gala du MET 2021, les stars sont de retour

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles