Alexandre Kouchner, professeur à Sciences Po, réagit à l'affaire Duhamel

Jade Toussay
·1 min de lecture
Prof à Science Po, Alexandre Kouchner trouve la démission de son directeur "tardive mais nécessaire"  (Photo: Europe1/Capture d'écran)
Prof à Science Po, Alexandre Kouchner trouve la démission de son directeur "tardive mais nécessaire" (Photo: Europe1/Capture d'écran)

VIOLENCES - Il est aussi bien touché par l’affaire Duhamel que par “#SciencePorcs”. Invité d’Europe1 ce lundi 15 février, Alexandre Kouchner, demi-frère de Camille Kouchner et aussi professeur à Sciences Po, est revenu sur la démission du directeur de l’IEP de Paris Frédéric Mion et plus largement sur la libération de paroles des étudiants victimes d’abus et agressions sexuelles.

Alexandre Kouchner s’est longuement exprimé sur le mouvement #SciencePorcs, qui a révélé des dizaines de témoignages glaçants d’agressions sexuelles voire de viols au sein des IEP françaises. “J’ai été élève à Sciences Po, j’y suis prof, je suis extrêmement sensible à ces mouvements engendrés par les élèves qui aujourd’hui ne tolèrent plus ces comportements. Et ils ont raison, ils nous rendent un service collectif”, a-t-il affirmé.

L’affaire Duhamel et #SciencesPorcs sont différents

Interrogé, dans le cadre de cette libération de la parole, sur la démission de son ex-directeur Frédéric Mion accusé d’avoir couvert les agissements d’Olivier Duhamel, Alexandre Kouchner a cependant tenu à distinguer “l’affaire Duhamel” du mouvement #SciencesPorcs.

“Il ne faut pas tout mélanger. L’inceste est un crime extrêmement spécifique qui appelle une réponse pénale extrêmement spécifique aussi. Sciences Po Paris n’a pour le moment pas été mise en cause dans cette déferlante de témoignages (#SciencesPorcs, NDLR). Quant à la décision un peu tardive mais néanmoins nécessaire de monsieur Mion, elle est liée &agrav...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.