Alexandre Jardin - Non, nous ne nous laisserons pas enfermer !

Par Alexandre Jardin
·1 min de lecture
Alexandre Jardin dit non à un État répressif et anxiogène.
Alexandre Jardin dit non à un État répressif et anxiogène.

Sommes-nous obligés de nous laisser enfermer comme des rats par l'État terrifié par son impuissance ? Non ! Emmanuel Macron est-il assez légitime pour dynamiter notre économie en répandant l'angoisse et la tristesse qui, ce matin du 29 octobre, frappent la nation ? A-t-il le droit moral de s'attaquer avec une telle brutalité aux librairies fragilisées, aux théâtres en déroute, aux musées déjà presque vides et aux cinémas sinistrés ? À notre culture ? Qui donc aurait ce droit ? Dans une société complexe qui se veut démocratique, personne n'a le droit d'hypothéquer la survie à long terme de la France et de défoncer sa culture.

C'est ce système-là, délirant, qui ne doit plus être toléré. Avant-hier soir, un seul homme a pensé à la place de toute la nation. Une cervelle solitaire a défendu un système vertical sans discernement qui nous surplombe et qui, jusqu'au bout, mettra la nation à l'arrêt afin de bétonner sa défense quand viendra le temps du judiciaire. Mille fois hélas, car la logique judiciaire hors de contrôle et folle conduira tous nos dirigeants à se protéger. Les premières perquisitions chez des ministres ont sonné le glas du bon sens français. Il y a un grand sujet juridique à traiter. Protégeons nos dirigeants, sinon ils détruiront le pays. Et leurs intérêts ne coïncideront pas avec les nôtres.

Lire aussi Alexandre Jardin : « Personne ne se laissera enfermer à nouveau »

Euthanasie

Au-delà d'Emmanuel Macron englué dans la folie d'une Ve République ess [...] Lire la suite