Alexandre Brasseur sous le charme de Sophie Marceau, à l'origine de ses "premiers émois"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ce mercredi 5 mai ne sort pas un film dont Alexandre Brasseur tient l'un des premiers rôles. Non. Le comédien de 51 ans publie Additionne, un ouvrage coécrit avec Mathieu Souquières et publié aux éditions Plon. Dans ces pages, la star de Demain nous appartient parle de sa famille évidemment mais également de son parcours d'acteur, passion héritée de son père et de son grand-père. C'est grâce à eux qu'il a été piqué par le virus de la comédie et grâce à sa présence sur d'innombrables plateaux de cinéma et de théâtre comme il l'a dit lui-même dans C à Vous ce mardi 3 mai.

S'il a nommé son livre Additionne, c'est en rapport avec l'un des conseils que lui a donné le metteur en scène Georges Wilson, celui "d'additionner les émotions, les imprévus, les autres." Et parmi les autres justement, il y a Sophie Marceau. Quand il était enfant, Alexandre Brasseur a assisté aux tournages de La Boum, comédie mythique dans laquelle son père Claude Brasseur jouait le père de l'actrice, interprète de la cultissime Vic Beretton. Et autant dire qu'il en garde de très bons souvenirs puisqu'il a développé un petit béguin pour elle.

Alexandre Brasseur a pu observer Sophie Marceau sous toutes les coutures voire aucune sur ce tournage : "Quand j'étais petit, je passais la plupart de mes mercredis et de mes vacances scolaires sur les plateaux, soit de cinéma, soit de théâtre. Forcément, à l'époque, il n'y avait pas de décor...

Lire la suite


À lire aussi

Kate Middleton impériale face au Premier ministre de la Jamaïque, sous le charme
Rudy (Mariés au premier regard 2020) en couple : il présente sa charmante compagne
Christian Quesada charmé par Marie-Christine pour "leur première fois"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles