Alexandra Pizzagali s’excuse après sa chronique « maladroite » sur Télématin

Sa première chronique sur le terroriste de l’attentat de Nice avait choqué les téléspectateurs et France 2. Elle s’excuse dans « Le Parisien ».

TÉLÉVISION - « J’ai été maladroite, ce n’était ni le lieu, ni le moment pour ce texte. » Un mois après sa chronique qui a choqué les téléspectateurs de Télématin, l’humoriste Alexandra Pizzagali s’excuse ce dimanche 2 octobre dans une interview donnée au Parisien.

Lundi 5 septembre, Alexandra Pizzagali, connue pour son humour noir, faisait ses premiers pas à la télévision en tant que chroniqueuse pour l’émission de France 2 Télématin. Peu avant 8 heures, elle entre sur le plateau pour parler de l’actualité du jour : l’ouverture du procès de l’attentat de Nice, le 14 juillet 2016.

« Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, aucun effort de fait pour la prononciation de son nom, en même temps, en a-t-il fallu pour respecter le Code de la route, je ne crois pas », débute-t-elle après un premier souci de prompteur. La chronique de près de 5 minutes a ensuite été interrompue par une coupure pub.

Alexandra Pizzagali évincée de France télé

Mais ses propos ne sont pas du tout passés auprès des téléspectateurs, et France 2 a dû s’excuser plus tard dans la journée. « La maladresse que j’ai eue, c’est de traiter un sujet grave avec légèreté dans une émission d’actualité qui l’évoquait en boucle de façon poignante », concède un mois plus tard Alexandra Pizzagali. « Mais je ne peux pas regretter ce que je n’ai pas exprimé. Dans cette chronique, je n’insulte que le terroriste, jamais les victimes », défend-elle.

Elle reconnaît aussi que son public en soirée est forcément très différent de celui qui regarde Télématin avant de partir au travail. « Mon propos s’est imposé à des téléspectateurs qui suivent une émission. Ça, je ne l’ai réalisé bêtement qu’après coup », souligne-t-elle, ajoutant être « profondément désolée » d’avoir blessé certaines personnes.

Alexandra Pizzagali dénonce par ailleurs la « violence » de ce bad buzz qu’elle a pris « de plein fouet ». Elle raconte avoir dû s’isoler pendant plusieurs jours sans son téléphone portable pour se protéger. « Vous n’avez jamais fait une seule erreur ? Et vous avez démissionné pour autant ? Non. Eh bien, je ne vais pas changer de métier, je vais essayer de faire mieux, d’être la plus habile possible, de m’améliorer de jour en jour », ajoute-t-elle.

Après ce passage raté, l’actualité ne lui a pas permis de revenir à l’antenne les trois semaines suivantes. Et alors qu’elle devait proposer une nouvelle chronique pour lundi 3 octobre, la chaîne s’est opposée à son retour. Elle garde toutefois sa chronique hebdomadaire sur France Inter dans l’émission Zoom Zoom Zen, le mercredi à 16 heures.

Lire sur le HuffPost

Lire aussi

Cet échange entre Guillaume Meurice et des chasseurs est digne d’un sketch des Inconnus

Après l’élection de Liz Truss, Boris Johnson toujours poursuivi par le Benny Hill

VIDÉO - "C'était désastreux" : clap de fin pour Alexandra Pizzagali à Télématin après sa chronique polémique