#AlertePollution : "Ils vendent leur lait en Chine et polluent chez nous" : au cœur du parc des volcans d'Auvergne, une laiterie accusée de souiller une rivière

Thomas Baïetto
A Saint-Genès-Champanelle (Puy-de-Dôme), l'Auzon, un cours d'eau, a été pollué à plusieurs reprises cet automne par les rejets de la Société laitière des volcans d'Auvergne. Une plainte a été déposée pour tenter de mettre fin à une nuisance qui se répète depuis quarante ans.

Une laiterie perchée à 900 mètres d'altitude, "dans un lieu d'exception au cœur de la chaîne des volcans d'Auvergne", "un espace naturel grandiose et préservé, à deux pas de la mythique source de Volvic". Sur son site internet, la Société laitière des volcans d'Auvergne (SLVA), filiale du groupe Terra Lacta, vante la beauté du parc naturel régional dans lequel est installée sa laiterie de Theix, à Saint-Genès-Champanelle (Puy-de-Dôme). Un atout de taille lorsqu'on exporte 15% de sa production en Chine, où le volcan s'affiche sur les briques de lait. Pourtant, ce parc régional naturel des volcans d'Auvergne, la laiterie le pollue depuis plusieurs années, malgré sa "responsabilité environnementale" et son "respect" du territoire vantés dans son clip promotionnel.

"Ils disent que les vaches boivent de l'eau de source, mais je peux vous assurer que les poissons, non. Ils vendent leur lait en Chine et ils polluent chez nous", fulmine Vincent Grangeon. Cet habitant de Saint-Genès-Champanelle vit à proximité immédiate de l'Auzon, le ruisseau qui prend sa source sous la laiterie et se jette dans l'Allier. C'est lui qui nous a signalé les faits en répondant à notre appel #AlertePollution. Depuis le 1er septembre, d'importantes fuites dans les canalisations de l'usine ont rejeté à quatre reprises des eaux usées dans le cours d'eau. A chaque fois, le ruisseau prend une couleur blanchâtre, une boue (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi