#AlertePollution : les terrasses chauffées en plein hiver, amies ou ennemies du climat ?

Lisa Beaujour, Atelier des modules

L'hiver a beau revenir à Paris, cela n'empêche pas les clients des bars de boire leur café en terrasse... sans avoir l'air frigorifiés. Et pour cause : ils sont confortablement attablés à côté d'un brasero ou sous un chauffage électrique. Dans le cadre de l'enquête participative #AlertePollution, de nombreux internautes ont interpellé franceinfo sur la pollution causée par ces terrasses chauffées, qualifiées d'"aberration écologique" par certains. Ces dispositifs n'existent d'ailleurs pas que dans la capitale : toutes les grandes villes françaises en comptent. Franceinfo a enquêté sur leur impact énergétique et environnemental.

Une consommation d'énergie "considérable"

Il existe aujourd'hui deux types de chauffages en terrasse : le chauffage au gaz et le chauffage électrique. En ce qui concerne le chauffage électrique, Thierry Salomon, de l'association négaWatt, qui étudie les problématiques d'énergie et de développement durable, s'est penché sur le sujet. "J'ai calculé la consommation d'une grande terrasse avec une quinzaine de chauffages qui fonctionnent chaque jour pendant plus de 10 heures", relate-t-il. Sur toute la durée de l'hiver, le résultat obtenu est de "42 000 kilowattheures en énergie primaire".

Cela correspond à la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi