#AlertePollution : la crise du coronavirus signe-t-elle le retour du plastique ?

Thomas Baïetto, Brice Le Borgne

Le message date du 10 mai, veille du déconfinement. Via notre opération collaborative #AlertePollution, un habitant de Meyzieu (Rhône) nous écrit pour regretter l'abandon de masques chirurgicaux sur la voie publique alors que les Français sont encore confinés chez eux. Comme lui, de nombreuses personnes se sont émues ces dernières semaines de cette nouvelle source de pollution. "J'ai été écœurée de voir ces masques ou gants potentiellement contaminés jetés au bord des routes et des champs (...) à la fois pour l'aspect de risque sanitaire (...) et pour l'environnement", témoigne Valérie Masson-Delmotte, climatologue et ramasseuse de déchets dans sa commune de l'Essonne.

La suite est connue. S'ils ne sont pas ramassés et traités dans une filière dédiée, ces masques en plastique finiront probablement dans un cours d'eau puis dans l'océan, où ils mettront des centaines d'années à se décomposer. Certains ont déjà été retrouvés sur les plages des îles Soko, au large de Hong Kong, le 28 février, par Oceans Asia. Cette ONG se rend régulièrement sur ces îles inhabitées pour ramasser des déchets aussi variés que des bouteilles en plastique ou des frigos. "Rien ne nous surprend plus vraiment", raconte Gary Stokes, directeur des opérations de l'ONG, qui n'en est pas pour autant moins (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi