Alerte. “Le temps que vous lisiez ce journal, il y aura eu 360 contaminations supplémentaires”

Het Nieuwsblad (Bruxelles)
·1 min de lecture

Les contaminations s’emballent, les capacités de test sont dépassées, les hôpitaux tirent la sonnette d’alarme : les Belges s’attendent à de nouvelles restrictions vendredi 23 octobre. Si, officiellement, l’exécutif veut éviter un nouveau confinement, il ne reste pas beaucoup de marge.

En une ce 22 octobre, Het Nieuwsblad n’y va pas par quatre chemins. En caractères noirs sur un simple fond blanc, le journal avertit en titre : “Le temps que vous lisiez ce journal, il y aura eu 360 contaminations supplémentaires.” Le bilan des dernières vingt-quatre heures, annoncé ce jeudi 22 octobre, fait état de 13 000 cas, 421 hospitalisations et 50 décès. Ce même jour, les Belges ont aussi appris que Sophie Wilmès, ancienne Première ministre et actuelle ministre des Affaires étrangères, avait été admise en soins intensifs.

“L’épidémie se renforce de façon ultrarapide, c’est pourquoi les virologues plaident pour de nouvelles restrictions”, précise-t-il. En une heure, le temps de lire ce quotidien, la Belgique aura donc enregistré quelque 360 nouvelles contaminations.

Het Nieuwsblad poursuit son illustration pédagogique en pages d’ouverture, images à l’appui. Dans 1 min 30, on comptera 11 contaminations supplémentaires, soit une équipe de football. Dans 14 minutes, ce seront 90 contaminations, soit un bus à deux étages. Dans 50 minutes, l’équivalent d’un avion, et dans 29 jours, on atteindra 263 608 contaminations, soit l’équivalent de la ville de Gand.

Les Belges ont “collectivement le mal de mer”

Le mot “confinement” est à nouveau sur toutes les lèvres et à la une des journaux. “Pourra-t-on l’éviter ? s’interroge l’éditorial du quotidien. Espérons-le. Personne ne veut retourner à la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :