Job de rêve : une confiserie recherche un goûteur de bonbons à domicile

Tout plaquer pour devenir goûteur de bonbons à domicile... (Photo : Getty Images) (Getty Images)

Pour cette ouverture de poste, la société Candy Funhouse propose notamment un salaire annuel d'environ 76 355 euros.

Être payé à manger des sucreries, le fantasme ultime de nombreux gourmands est enfin réalisé. L'entreprise canadienne Candy Funhouse, spécialisée dans la vente en ligne de friandises diverses et variées, est à la recherche d'un "Chief Candy Officer", dont le rôle sera essentiellement de goûter les bonbons vendus par la société.

"Vous aimez tout ce qui est bonbon et chocolat ? Vous êtes passionné par les friandises et par l'exploration de produits existants ou inédits ? Si oui, ce poste est PARFAIT pour vous !", peut-on ainsi lire dans le descriptif de l'offre d'emploi publiée en juillet dernier, sur le réseau LinkedIn. Précisant qu'il s'agit d'une opportunité unique au monde, les recruteurs de Candy Funhouse ajoutent que cette mission peut être effectuée en télétravail.

Plusieurs milliers de candidatures

"Imaginez vos meilleurs souvenirs liés aux bonbons, et les vivre chaque jour au boulot", promet Jamal Hejazi, l'un des dirigeants de l'entreprise de confiserie, cité par CNN. Plus prosaïquement, le "Chief Candy Officer" devra entre autres "approuver toutes les friandises en stock et décider d'accorder ou non à chaque friandise le label officiel", mais aussi "goûter et décider des nouveaux produits que Candy Funhouse proposera et diriger les réunions du 'conseil des bonbons'".

La rémunération promet d'être à la hauteur de ces importantes fonctions, puisque l'annonce mentionne un salaire annuel de 100 000 dollars canadiens (environ 76 355 euros). Les recruteurs ont par ailleurs précisé que le critère de l'âge ne rentrait pas en compte et que le poste était ouvert à toute personne âgée de 5 ans ou plus résidant en Amérique du Nord. Jamal Hejazi a d'ailleurs affirmé à CNN avoir reçu des milliers de candidatures, certaines émanant de familles entières, qui proposaient de se partager le salaire et les responsabilités. Pour l'heure, ce poste particulièrement alléchant reste en tout cas à pourvoir...

VIDÉO - "Un kilo par mois !" : ce petit bonbon dont Edouard Philippe raffole

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles